La prostate est une glande de l’appareil génital masculin très peu connu de tous. Pourtant, elle est à l’origine d’un cancer qui porte le même nom. Ce cancer touche une grande partie de la population masculine, en général senior. Le cancer de la prostate crée autant de ravages qu’un cancer de l’utérus. Cette glande peut tout de même être préservée. Dans les lignes suivantes, vous trouverez toutes les informations sur cette glande particulière, les maladies auxquelles elle est exposée, les différents moyens préventifs du cancer de la prostate et les divers traitements en cas de pathologies de la prostate.

La prostate, masse glandulaire de l’anatomie masculine

Située sous la vessie, la prostate est une glande présente chez tout homme en âge de procréer. Sa fonction principale consiste à sécréter le liquide séminal, ingrédient constitutif du sperme, et à stocker ce dernier. Elle se développe dès la puberté et double de taille à l’âge adulte. Pour son bon fonctionnement, la prostate a besoin d’hormones masculines, en l’occurrence les androgènes. Enfin, le liquide prostatique est important dans la mesure où il neutralise l’acidité du vagin.

La prostate et la sexualité

La prostate joue un rôle important dans la sexualité. C’est la glande qui participe à la composition de certains constituants du sperme. En raison de sa position stratégique, elle influence l’érection. C’est une part de la sexualité qu’il faut prendre en considération lorsqu’on vit en couple. Oubliée jusqu’à l’âge moyen de la cinquantaine, la prostate se rappelle douloureusement à l’homme, car elle est susceptible d’occasionner des troubles sexuels variés. Il est vital indépendamment de son âge de connaitre les tenants et aboutissants relatifs à cette glande génitale. En effet, on constate une fréquente méconnaissance de la prostate au sein de la population masculine. Pourtant, bien connaitre son corps facilite le rapport que l’on a avec sa sexualité.

Les troubles sexuels, corollaires d’un dysfonctionnement prostatique

Le dysfonctionnement de la prostate est une chose réelle qui affecte de nombreux hommes. Dans la majeure partie des cas, ces troubles sexuels sont dus à un grossissement de la prostate qui intervient avec l’âge. Vous l’aurez donc compris, la prostate peut être le siège de toutes les maladies sexuelles chez l’homme. À cet effet, on distingue trois troubles sexuels principaux, conséquences d’un dysfonctionnement prostatique :

  • La prostatite : on l’appelle encore inflammation de la prostate. Elle est due à une infection bactérienne. La bactérie en question ici est la bactérie E.Coli. Notons que la prostatite touche les hommes, peu importe l’âge ;
  • L’hypertrophie bénigne de la prostate : elle est encore appelée adénome de la prostate. Très présente chez les hommes âgés, cette maladie intervient en cas de grossissement de la prostate. C’est donc une augmentation de la masse glandulaire, tissulaire et fibreuse.
  • Le cancer de la prostate : c’est la maladie la plus grave qui survient en cas de dysfonctionnement prostatique. Il est dû à la présence de cellules cancéreuses dans la prostate. Le cancer de la prostate est la manifestation d’une tumeur maligne des cellules glandulaires.

 

Les symptômes en cas de problèmes de la prostate

Les symptômes sont aussi nombreux que les troubles sexuels de la prostate sont variés. En cas de prostatite, vous serez alertés par des sensations de brûlure lors de la miction, une envie de se rendre aux toilettes sans un besoin d’uriner, des douleurs abdominales et même de la fièvre.

Pour une hypertrophie bénigne de la prostate, les difficultés rencontrées lors de la miction sont les symptômes les plus courants. Notons aussi que le processus de miction peut être interrompu sans raison apparente et que vous aurez l’impression de ne pas avoir complètement vidé votre vessie.

Enfin, pour les cas de cancer de la prostate, il n’existe pas réellement de symptômes à proprement parler si ce n’est la présence de cellules cancéreuses dans la prostate. C’est une raison suffisante pour consulter régulièrement son docteur dès l’âge de 50 ans.

Les conséquences des troubles sexuels de la prostate

En cas de trouble sexuel de la prostate, les conséquences majeures sont bien évidemment les difficultés et douleurs ressenties lors de la miction. Ces douleurs jouent plus ou moins une influence néfaste sur la sexualité masculine. Fort heureusement, la prostatite, l’hypertrophie bénigne de la prostate sont des troubles facilement curables. Quant au cancer de la prostate, il est malheureusement l’un des cancers les plus meurtriers et les plus difficiles à éradiquer. Tout de même, il peut être détecté très tôt.

Les solutions naturelles de prévention de la prostate

Les pathologies de la prostate sont factuelles, mais elles peuvent être contrées. C’est pourquoi nous vous demandons d’apporter une attention particulière à votre alimentation. C’est ainsi que vous devriez adopter une hygiène de vie plus saine. Il faudrait donc bannir de vos habitudes le tabac, privilégier la consommation des plantes et le contrôle d’ingestion des viandes rouges.

L’un des remèdes naturels destinés à la prévention des troubles de la prostate est l’épilobe. Cette plante possède des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et astringentes. Elle réduit énormément le risque d’apparition du cancer de la prostate. Il est donc important que vous priorisiez les produits complets, les fruits et légumes, que vous évitiez l’alcool et les produits industriels afin de réduire l’apparition de pathologies prostatiques.

Si l’automédication est souvent interdite dans le cas de ces différentes pathologies, il peut arriver que le médecin vous prescrive des inhibiteurs de 5-a- réductase. En effet, l’enzyme 5 — alpha-réductase est à l’origine de la transformation de la testostérone en dihydrotestotérone. Cette dernière est responsable du grossissement de la prostate. Pour empêcher le développement de l’enzyme, vous devez faire le plein de zinc. Heureusement, on retrouve cet élément dans les graines de courge, d’amande, dans la levure de bière et les huitres.

Enfin, pour contrer l’apparition de pathologies de la prostate, une méthode est de plus en plus adoptée. Il s’agit du massage de la prostate. Ce massage, en plus de procurer du plaisir à votre partenaire, entraine des érections fortes et réduit le risque de cancer de la prostate. C’est donc une technique non négligeable.

Les traitements des troubles sexuels de la prostate

Comme nous l’avions précédemment dit, les pathologies de la prostate sont soignables dans certains cas. C’est ainsi que lorsque vous êtes victimes de prostatite aiguë, le docteur se chargera de vous administrer un traitement antibiotique. Il est très important de bien traiter la prostatite. En réalité, lorsque cette pathologie n’est pas prise au sérieux, la prostatite peut refaire son apparition avec son lot d’infection, de gênes et de douleurs.

Quant à l’hypertrophie bénigne de la prostate, de nombreux médicaments sont prescrits par le médecin traitant. Ils ont pour objectif de réguler le débit urinaire et de faire disparaitre les symptômes sources de nuisance chez le patient. Ces cachets se distinguent en inhibiteurs de la 5 — alpha-réductase, en alpha bloquants et en produits issus de la phytothérapie.

Précisons toutefois qu’en cas d’échec du traitement médicinal, le docteur procède sur le patient à une intervention chirurgicale.

Enfin, pour le cancer de la prostate, des solutions sont proposées selon le stade et l’ampleur de la tumeur. En effet, la présence plus ou moins importante de métastases dans l’organisme de l’homme conditionne la gravité du cancer de la prostate. Lorsque le cancer de la prostate arrive à un stade important, une prostatectomie peut être envisagée. Ceci consiste à enlever l’entièreté de la prostate.

La sexualité après la prostate

Les pathologies prostatiques jouent un grand rôle sur la sexualité de l’homme. Cette sensibilité s’accroit quand la sexualité est partagée. Difficile de perpétrer l’intimité quand l’homme est victime de trouble sexuel lié à la prostate ! Il arrive qu’en raison de ces troubles, certains hommes subissent une éjaculation rétrograde. Ceci a tendance à diminuer leur plaisir et jette un coup de froid au sein du couple. S’il est plus facile de reprendre une vie sexuelle après un traitement d’une prostatite ou d’une hypertrophie bénigne de la prostate, reprendre en main sa sexualité après une prostatectomie peut s’avérer compliqué.

L’homme sur le plan mécanique suivra avec son urologue toute une sorte de rééducation destinée à reconstruire ses érections. Mais, sur le plan émotionnel, il faut faire un grand travail. Il est vital d’ouvrir le dialogue au sein du couple. Il peut subsister chez l’homme une baisse du désir, un sentiment d’atteinte de sa virilité, de la perte d’estime de soi et de la frustration chez son partenaire.

En instaurant un dialogue au sein du couple, seuls ou à l’aide d’un professionnel, les barrières peuvent être levées et les pathologies de la prostate ne seront plus qu’un mauvais souvenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here